• Ode à la petite princesse (5)

    La dernière aventure de la petite princesse. Particulièrement mélancolique mais un de mes textes préférés sans prétention aucune. Bonne lecture à vous tous !

    Proposition de fond sonore : Mad world - Gary Jules

    OoO

    Une petite princesse dans le linceul noir de la nuit. Tu n'avais pas le droit, petite princesse. Tu n'avais pas le droit. Un ange lumineux disparu dans l'ombre. Tu étais trop belle, trop pure. Mais la lumière a disparu.

    Dis moi que tu vas encore ouvrir les yeux quand le soleil se lèvera sur la ville sale, réchauffera les immeubles, monstres grisâtres, après cette froide nuit d'hiver. Dis moi que j'entendrais encore ton rire qui chassera la nuit, comme au temps où tu dansais encore avec la lumière. Ouvre les yeux ! Ouvre les yeux, petite princesse... S'il te plait... Parce que tu es bien trop belle pour partir, bien trop pure pour ainsi nous abandonner. Ouvre les yeux...

    Tu es rentrée chez toi n'est ce pas ? Au pays des anges... Dans ce pays étrange où tu règnes, petite princesse. Tu n'avais pas le droit, pas le droit, tu m'entends ? Mais si tu m'entends, pourquoi ne réagis tu pas ? Ouvre les yeux, petite princesse... Tu as juste l'air de dormir en plus... C'est ça, tu dors, n'est ce pas ? Si ta peau est trop pâle, c'est juste que le ciel est trop sombre, et si tes lèvres sont bleues, c'est juste que je n'arrive pas à distinguer les couleurs dans la pénombre. Et si tes yeux clairs sont désespérément clos, c'est juste que tu dors...

    Ouvre les yeux, petite princesse. S'il te plait... Le sol est trop sale, l'air bien trop vicié. Tu n'as pas le droit de t'en aller ici, petite princesse. Je t'ai toujours vu vivre vieille, riche enfin de la reconnaissance des hommes face à ta pure beauté, ta pâle splendeur. Tu aurais dû t'éteindre un soir de juin, alors que la brise fraiche viendrait secouer les rideaux de lin de ton lit à baldaquins, en une dernière caresse sur ta peau douce. Tu aurais dû quitter ce monde un sourire éternel sur tes lèvres, fantôme de ton bonheur, quelques rides au coin des yeux, dernières traces de ton combat contre le monde, entourée de ceux que tu aimes, dans de beaux draps de soie blanche.

    Pas comme ça, dans une froide nuit d'hiver où le vent siffle dans les ruelles, emportant avec lui en de brusques bourrasques la neige, le froid et le malheur. Pas comme ça, sur le pavé sale d'une rue déserte, seule. Pas comme ça, enroulée dans des haillons déchirés, le visage à moitié recouvert par tes longs cheveux blonds, trempés par la pluie, ternes et sales. Pas comme ça, avec du sang séché au coin de la lèvre et ton corps maigre et anguleux offert au froid. Pas comme ça, le fantôme d'un poids bien trop lourd pour toi qui pèse sur tes épaules, le fantôme de ton désespoir et de ta résignation. Pas comme ça.

    Ouvre les yeux, petite princesse. Je te dirais tout ce que je n'ai jamais osé te dire. Que tu es belle, et que je t'aime, que jamais je ne t'oublierais et que déjà tu me manques horriblement. Ouvre les yeux, petite princesse. Je t'avais promis de te protéger à jamais de la mort, j'ai failli à ma tâche. Ce n'est pas de ta faute, c'est uniquement de la mienne. Reviens... Je suis désolée, mon ange, tellement désolée. Reviens, ma petite princesse. Je demanderais à la mort de me prendre à ta place. Reviens !

    Regardes, petite princesse, voilà le jour qui se lève, le soleil qui pointe inexorablement derrière les immeubles grisâtres, là bas, au loin. Pourquoi ne te lèves tu pas à ton tour ? Pourquoi est ce que ton rire ne résonne pas, chassant la nuit et la pénombre ? Ouvre les yeux, petite princesse, reviens. Je n'ai pas encore eu le temps de te dire adieu...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 15:04

    Salut !

    En fait, je ne sais pas vraiment quoi dire. C'est tellement beau, tellement touchant, et particulièrement ce texte-ci.

    Désolée du commentaire super bref mais franchement, il n'y a pas grand chose à ajouter.

    Bonne semaine,

    Swirl.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 18:28

    C'est gentil merci. C'est vrai que ce texte est celui que j'apprécie le plus de la série des Petites princesses. Ne t'excuses pas pour la taille de ton commentaire, rien que d'en recevoir suffit à me rendre heureuse pour au moins deux jours ^^

    Encore merci et bonne semaine à toi aussi

    Udelire

    3
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 08:52

    Vraiment, très beau texte.

    Il y a une telle profondeur dans ces quelques lignes qu'elles pourraient avoir une suite...

     

    4
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 17:54

    Je ne pense pas qu'une suite serait de bon ton. Le texte perdrait un peu de ce caractère éphémère que lui donne sa longueur. Mais j'envisage de faire une dernière suite sur son enterrement. Peut être, on verra...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :