• Ode à la petite princesse (2)

    La suite du texte de la Petite princesse. Je l'ai écrit après ce premier texte. En fait, j'ai écrit la fin avant le début, le tout dans le désordre le plus total. Mais normalement, ça devrait rendre une suite à peu près logique à la fin. 

    Proposition de fond sonore : Brave New World - Iron Maiden

    Pourquoi ? Je l'ai revu, vous savez. Vous n'auriez pas pu me la cacher indéfiniment. Pourquoi ? Elle a grandi. Elle est devenue une vraie petite princesse. Pourquoi ? Pourquoi ne pas l'avoir laissé là bas, seule dans sa forêt enchanteresse, son rire s'élevant dans la brise fraîche, jouant dans la lumière, heureuse ? Vous aviez peur, n'est ce pas ? Peur de ce bonheur que vous ne connaissiez pas, de cette innocence perdue depuis tant de temps désormais. Peur de comprendre que vous n'auriez jamais ce qu'elle avait, que du haut de son jeune âge, elle avait tout compris de la vie, qu'elle avait su en tirer profit quand vous vous morfondiez dans votre mélancolie, dans votre morne routine. Pourquoi ?

    Maintenant, quand elle ouvre les yeux, la lueur de joie dans ses yeux bleus a disparu. Quand elle a posé son regard couleur de l'océan sur moi, il n'y avait que la misère de l'homme au fond de ses iris embués de larmes. Comme un poids immense qu'elle ne pourra jamais supporter seule. Vous le saviez, vous l'avez détruite. Maintenant, elle a des reflets argentés dans ses longs cheveux blonds qui pendent misérablement, emmêlés, ternes, comme une vieille femme. Maintenant, elle a les yeux plus gris que bleus. En fait, je crois qu'elle n'est même pas triste, qu'elle n'a même pas peur de ce monde infâme dans lequel vous l'avez jetée sans pitié. Elle attend, c'est tout. Elle ne vit pas, elle survit. Elle supporte. 

    Je l'ai revue, vous savez. Et elle m'a reconnu. Dans la rue sale, à la tombée de la nuit, quand elle a posé son regard sur moi, j'ai su qu'elle m'avait reconnu. Et il y avait cette douleur qui perçait, menaçait de déborder dans ses yeux. Parce qu'elle savait que je l'avais vue avant, dansant avec la lumière, heureuse. Que je la voyais désormais, résignée, attendant la fin, dans ce monde trop gris. J'aurais voulu lui parler, lui dire que je savais, que je comprenais. Mais on ne parle pas aux gens comme elle. Vous aviez passé trop de temps à les détruire jusque dans les moindres replis de leurs âmes pour qu'on puisse s'abaisser à leur parler, à leur insuffler un peu de ce bonheur qui leur était désormais interdit. Ca faisait mauvais genre. Alors je n'ai rien dit.

    Pourtant, j'aurais voulu lui parler. Lui dire ce que j'avais sur le coeur. Je sais, petite princesse, j'ai vu. Je te vois maintenant, enveloppée dans le froid, la peur et la faim. Je t'ai vue. J'ai vu que tout avait changé. Maintenant, tu ne joues plus avec la lumière. Tu es la lumière, ma lumière, notre lumière. Une lumière pâle, froide, blanche, éclatante. Une lueur d'espoir qui s'éteint lentement alors que les jours passent lentement. Je sais, petite princesse, j'ai vu. Bats toi, mon ange, ou le monde qui t'entoure te tuera sans pitié. Regarde ce qu'ils t'ont déjà fait, crois moi, ils n'auront aucun remords. Mais tu t'es déjà trop battue. Alors tu te résignes, tu attends la fin. Pourquoi t'ont ils fait ça ? Même toi, tu n'avais pas le droit au bonheur ? Tu as gardé ton regard ancré dans le mien jusqu'à ce que je m'en aille. Mais tu ne demandais plus rien. Tu n'avais plus la force de te battre. Alors tu m'as regardé passer.

    Je sais, petite princesse, j'ai vu.


  • Commentaires

    1
    Rose noire
    Mercredi 15 Janvier 2014 à 21:23

    Moi aussi j'ai vu et une larme a roulé sur ma joue. la petite fille ne l'a pas vue, absorbée dans son chagrin... Pourtant, c'était son cadeau.

    2
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 07:31

    Rah mais non, cocotte, pleure pas maintenant ! Sinon tu vas me faire une crise de larmes au dernier texte de la série. (Oui toutes les personnes à qui je l'ai fait lire jusque là ont pleuré, sans exception. Je suis un monstre sans cœur... Muahahaha )

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 18:56

    J'ai lu les deux premiers textes et je n'ai pas encore pleuré ! (victoire XD) Enfin, c'était tout près. Magnifique. Vraiment.

    4
    Dimanche 26 Janvier 2014 à 18:57

    Attends d'avoir lu le dernier alors (sourire psychopathe...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :