• Nos étoiles contraires - John Green

    Nos étoiles contraires - John Green

    Hazel Grace Lancaster, 16 ans - atteinte d'un cancer de la thyroïde en stade 4 - rencontre un jour Augustus Waters, 17 ans et atteint d'un cancer des os en rémission. Et en tombe éperdument amoureuse. Vous avez un mauvais pressentiment quant à la fin du livre ? C'est parfaitement normal, et, j'en ai bien peur, parfaitement justifié. Ce roman est un petit bijou déchirant. C'est beau, triste, génial. Et ça vous donne envie de croquer la vie à pleines dents. John Green nous parle d'adolescence, d'amour, de maladie et de mort avec une justesse magnifique.

    Cette proximité avec la mort justement, est particulièrement touchante. Le roman étant écrit à la première personne du singulier, du point de vue d'Hazel, on partage ses pensées et son humour noir. Hazel ne passera pas ses 25 ans, et elle le sait parfaitement. Elle s'estimerait heureuse si elle arrivait jusque là.

    Quoi qu'on lise du cancer, on trouvera toujours la dépression parmi les effets secondaires. Pourtant, la dépression n'est pas un effet secondaire du cancer. C'est mourir qui provoque la dépression (et le cancer, et à peu près tout, d'ailleurs).

    Ce que j'ai préféré dans ce roman ? La description des personnages. Que ce soit Hazel, Augustus, ou même les personnages secondaires, comme le père de la protagoniste, terrorisé à l'idée que sa fille ne s'en aille définitivement, Isaac, atteint d'un cancer des yeux qui l'a condamné à la cécité et dévoré par l'angoisse, ou même Peter Van Houten, l'écrivain aigri par excellence, les personnages sont tous attachants (ouais, non, Peter, peut être pas...), réalistes, et on a envie de les suivre jusqu'à la fin de leur histoire. Vraiment.

    Quant au point faible, si on peut en trouver un, je dirais le style d'écriture de l'auteur qui n'a rien de transcendant. Enfin, je dirais même qu'il n'a pas de style. Tout est très épuré, pour laisser la place aux actions et aux sentiments des personnages. Franchement ? Je dis ça parce que je n'ai pas d'autres points négatifs en tête, c'est tout.

    Conclusion : Un livre à lire de toute urgence ! Avec un paquet de mouchoirs à portée de main. Ou deux. Voire une boîte entière...

    J'ai scintillé comme un arbre de Noël, Hazel Grace.

    Post scriptum : J'ai été voir le film. Il ne sort que le 20 aout en cinéma en France mais était déjà sorti en Angleterre quand j'y suis allé. Et franchement ? Je ne regrette absolument pas. C'est je crois l'adaptation la plus fidèle que je n'ai jamais vu. Les passages supprimés pour éviter de faire un film de cinq heures - ce qui ne m'aurait pas dérangé par ailleurs - sont minimes, les dialogues sont tirés directement du livre. En fait, je dirais que c'est ce que j'attends d'une adaptation filmique d'un livre que j'ai aimé. Il met des images sur ce que j'imaginais en lisant. A voir absolument !


  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Avril 2014 à 22:07

    Ah, ce livre, ce livre... Je n'ai plus de mots dès que je pense à lui à part "C'est génial." C'était la critique constructive du jour x)


    J'ai rarement lu un livre atteignant un tel degré de... de quoi ? Il est si proche de la perfection. Il fait rire et pleurer à la fois, on s'accroche aux mots comme à des bouées et aux personnages comme si ils étaient réels. C'est avec des gens comme ça que je voudrais vivre, je crois. Ce qui a fait passer John Green au rang de mes auteurs favoris :)

    2
    Dimanche 27 Avril 2014 à 11:28

    Va falloir que je lise tout ce qu'il a fait, maintenant ^^

    3
    Dimanche 27 Avril 2014 à 11:45

    Tu n'as pas lu Qui-es tu Alaska ? ?

    4
    Dimanche 27 Avril 2014 à 18:24

    Pas encore. Et toi ?

    5
    Dimanche 27 Avril 2014 à 21:23

    Oui. Je ne l'ai pas trouvé aussi bien que Nos étoiles contraires mais c'a été un petit coup de cœur quand même, qui m'a bien fait réfléchir sur le sens de la vie.

    6
    Lundi 28 Avril 2014 à 07:47

    Je vais vraiment essayer de le trouver alors.

    7
    Samedi 3 Mai 2014 à 13:57

    J'ai lu Nos Etoiles Contraires grâce à Jack*. J'ai également vraiment aimé. Je finit mon livre actuel et je pense que je me lance dans Qui es-tu Alaska

    Bravo pour ton blog. 

    Sasha27

    8
    Samedi 3 Mai 2014 à 15:17

    Merci !

    N'hésites pas à me donner ton avis quand tu l'auras terminé

     

    9
    Samedi 3 Mai 2014 à 15:18

    Tu pourras découvrir ma critique et tu peux déjà en découvrir sur mon nouveau blog en cliquant sur mon pseudo :)

    10
    Samedi 24 Mai 2014 à 14:35

    Un autre point négatif (désolée): comment l'auteur peut-il faire adorer à son héroïne la prose pompeuse et ampoulée de Peter Van Houten?

    11
    Samedi 24 Mai 2014 à 17:13

    Dans un sens, on a tous un livre qu'on aime mais qui n'est pas génial pour autant. Et le livre lui plait surtout à cause du sujet traité qui la touche particulièrement, je pense, moins pour le style de l'auteur. Dans une période de dépression où Hazel ne pouvait penser qu'à sa maladie, ce livre lui semblait un allié puisque traitant d'un sujet la touchant directement. A part ça, effectivement, le style de Van Houten est particulièrement désagréable selon moi et je n'irais pas lire son livre si jamais il existait ! ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :