• Lumière mirage

    Elle ne dansait pas pendant l'hiver.

    Elle gardait les yeux rivés sur le sol,

    Pour voir la neige imprégner la terre,

    Et voir l'eau encore glacée courir dans les rigoles.

     

    Craquement du verglas qui crisse sous ses pas,

    Une transe qui hurle avec la brise ses tracas.

     

    Une fois le printemps venu,

    Elle esquissait quelques pas de danse

    Sur les trottoirs, dans les avenues,

    Elle glissait avec aisance.

     

    L'odeur des fleurs embaume son cœur,

    Alors qu'enfin l'aigreur de l'hiver meurt.

     

    Mais seul l'été la faisait réellement sourire.

    Elle devenait étoile embrasée par le soleil.

    Une prima ballerina en devenir,

    La plus belle de toutes les merveilles.

     

    Une arabesque, elle s'envole presque,

    Un grand jeté, ses ailes déployées.

     

    Icare a chuté mais elle perdure,

    Sous le soleil elle n'est plus femme,

    Elle ne sent plus ses brûlures,

    Elle-même est devenue flamme.

     

    Si un jour d'été vous apparait une lumière mirage,

    Disparue avant même d'avoir eu le temps d'exister,

    Pensez à la fille qui dansa sur la plage,

    Et qui plut tellement au soleil, qu'en flamme elle fut changée.


  • Commentaires

    1
    Jamie
    Dimanche 3 Septembre 2017 à 17:15
    J'attendais ton prochain texte et je ne suis pas déçu.e!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 7 Septembre 2017 à 20:43

    Awww c'est trop mignon, merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :